• Hunger Games de Gary Ross avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth

    Hunger Games

     

    Un film qui nous laisse sur notre faim

    hunger-games

    Adapté du best-seller mondial de Suzanne Collins, Hunger Games relate le destin de Katniss Everdeen, jeune fille courageuse et hargneuse, plongée dans un futur proche, où la désolation et les ruines du monde passé sont désormais le quotidien. Les USA sont devenus Panem, nation divisée en 12 district spécialisés dans une activité particulière (agriculture, mines…); le Capitole, la capitale de la Nation où luxure et opulence règnent. Chaque année, par sanction pour une rébellion antérieure, chaque district doit envoyer deux jeunes ados combattre à mort dans un show télévisé, les Hunger Games.

    Le pitch donnant l’eau à la bouche, on pouvait s’attendre à un grand moment, mais malheureusement le plat manquait de consistance. Même si le casting est à la hauteur – mention spéciale à Jennifer Lawrence, révélation de Winter Bones  et future star– le film ne dépasse jamais son statut de film pop-corn pour teenagers. En voulant édulcorer le film autant que possible, en ne faisant que suggérer toute violence, Hunger Games manque cruellement de rythme et la réponse apportée par Gary Ross en dynamitant sa mise en scène par une caméra à l’épaule omniprésente n’est qu’illusoire. Là où Battle Royale n’avait pas peur de trancher dans le vif et là où le livre n’hésitait pas non plus à montrer la cruauté de cette histoire, le film dénature cette histoire en refusant la classification « déconseillé aux moins de 16 ans ».  

    The-Hunger-Games-120203

    Au final, il ne reste qu’un simple divertissement, quelques scènes intéressantes, un peu d’action … pas vraiment suffisant pour 2h22 de pellicules. On regrettera aussi l’absence de critique de l’univers dans lequel est transposée l’histoire, cette lutte des classes exacerbée, la violence banalisée et les abus de la télé-réalité. Le seul moment où le film aurait pu atteindre sa dimension politique (la rébellion du district 11), celle-ci est balayée aussi rapidement qu’elle est apparue.

    Toutefois, la recette du blockbuster est bien maîtrisée : une grosse cuillère de grands décors, une bonne poignée de personnages stéréotypés, une pincée de romance, le tout saupoudré d’action et d’effets spéciaux mais l’assaisonnement rendra difficile la digestion. La volonté du studio et la quête financière l’ont emporté sur l’aspect cinématographique, dommage !

    C.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :